Filière BovineExercice 2018-2019

Bovineo s’affirme sur un marché en mutation

Face à une conjoncture difficile, la dé-capitalisation se poursuit et la sécheresse observée en 2018 n’arrange pas la situation. La spécialisation des exploitations et le déséquilibre entre jeunes installés et départs en retraite sont toujours d’actualité. Le marché a été stable mais il y a une évolution notable de la consommation. En effet, le steak haché gagne du terrain en représentant aujourd’hui près de 60 % (57% en 2017 d’après l’Institut de l’Élevage) du marché (contre 45 % il y a 10 ans) et RHD. C’est un marché où il y a moins de valeur ajoutée et qui créée un déséquilibre économique de la carcasse. Les prix ont donc eu tendance à stagner. Les États généraux de l’alimentation ont mis en avant la montée en gamme avec la volonté de passer à 40 % d’animaux en Label Rouge d’ici 2022. Ce label a une importante notoriété auprès des consommateurs. La demande est en train de grandir, corrélée à la volonté politique et l’engagement des distributeurs, il est donc important que Bovineo se place sur ce marché. D’ailleurs, le groupement est déjà acteur et représente aujourd’hui 10 % des apports français de Label Rouge.

Une stratégie sur cinq ans

À l’écoute des élus, représentants des éleveurs et de ses salariés, Bovineo a créé un groupe de travail pour définir sa stratégie sur cinq ans. Bovineo cherche notamment à approfondir son métier de base. Le groupement s’engage sur des axes de travail concrets :
• Aider et nourrir la trajectoire, le choix stratégique de nos éleveurs en mettant en œuvre toutes les solutions techniques, économiques
• Factualiser la rentabilité des exploitations en mettant en œuvre une économie mesurable
• Agir sur les coûts de production
• Ancrer l’éleveur comme acteur de l’agroalimentaire

Une prise en compte du bien-être animal

Bovineo développe une charte pour prendre en compte le bien-être animal. Cette dernière s’inspirerait de ce qui existe déjà au niveau des élevages, des centres d’allotement et du transport.

À l’écoute des nouveaux marchés

Des marchés s’ouvrent en Chine et les animaux Bovineo peuvent répondre aux différents critères demandés : jeune, charolais, gras et viande persillée. Grâce à une force de sélection importante et à une collecte en picking, le groupement satisfait la demande. L’optique est de créer des ateliers d’engraissement spécifiques pour pérenniser la filière. Carrefour refond sa politique d’approvisionnement en voulant mettre en avant le Label Rouge dans son rayon traditionnel et en développant une viande particulière pour le libre-service. À savoir une viande rouge, tendre et régulière. Des tests sont actuellement en cours pour l’approvisionnement de ce marché grâce à des génisses de 18 mois standardisées.

Un cap difficile à passer

Face à l’arrêt brutal de la structure Covia, des éleveurs se sont retrouvés à avoir vendu des animaux sans règlement direct. Les animaux étaient donc tombés sous le coup de la procédure. Bovineo, au titre de Cavac, a donc mis en place un plan de soutien de trésorerie. 45 éleveurs en ont bénéficié. Le but : les aider à passer ce cap difficile et ne pas remettre en cause leurs exploitations. Nous espérons que la procédure judiciaire pourra rétablir la situation. Suite à cela, 150 anciens éleveurs Covia ont rejoint Bovineo.


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.