ActualitésExercice 2018-2019 décembre 2018

Changer nos modes de production ? Oui, mais au bon rythme !

Par Jérome Calleau, Président du Groupe Cavac.


À entendre nos politiques, il y a une vraie prise de conscience de nos concitoyens, quant à la nécessité de consommer moins, mais mieux. Et l’agriculture française doit très vite monter en gamme et proposer des produits toujours plus traçés, plus respectueux de l’environnement, plus locaux, plus Bio, plus éthiques… pour répondre à cette demande. Nous ne pouvons que nous en réjouir et le fait est que la consommation progresse significativement sur ces différents créneaux.


Comme toujours, tout le monde s’engouffre dans ce nouvel El Dorado ; les enseignes de la Grande Distribution en tête, qui rivalisent d’initiatives pour témoigner de leur regard bienveillant à l’égard de l’environnement… et des agriculteurs. Cette musique de fond qui tourne en boucle donne l’impression (l’illusion ?) que seuls ces segments premium, parés de toutes les vertus ou presque, feront l’essentiel de la consommation de demain.


Dans la vie réelle, le comportement d’achat du consommateur lambda est pourtant bien plus compliqué. Et la consommation de masse reste très dépendante de l’effet prix. Le récent « Black Friday » encore inconnu en France il y a peu, témoigne d’une société de consommation toujours plus avide de prix. Les gilets jaunes rappellent à notre bon souvenir que le pouvoir d’achat apparaît comme la priorité numéro 1 des deux-tiers des Français.


Sur un autre registre, jamais la France n’a consommé autant de volailles importées qu’aujourd’hui… Cherchez l’erreur ! Le Bio progresse et c’est très bien. Les filières qualité contractualisées sont de plus en plus dans l’air du temps et c’est très bien. Et ce n’est pas Cavac, acteur dynamique sur ces segments, qui dira le contraire ! Mais la Grande Distribution commence déjà sur ce segment du Bio à tirer les prix vers le bas. Face à ces comportements remplis de contradictions, faisons bien attention !


On demande aux agriculteurs d’aller vite, très vite, de réduire les pesticides à marche forcée, de changer les modes d’élevage… Mais attention en allant trop vite à ne pas envoyer dans le mur, un grand nombre d’agriculteurs qui ne peut construire l’avenir qu’avec de vraies perspectives et notamment celle de vivre correctement et durablement de leur travail, dans un environnement mondialisé et ultra-concurrentiel. Cavac met tout en oeuvre pour vous accompagner dans cette période de transition et vous permettre de vous adapter le mieux possible.


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.