ActualitésExercice 2019-2020 février 2021


Groupe Cavac : un modèle économique résilient à l’épreuve de la Covid-19

Le groupe Cavac dégage un résultat de 7,5 millions d’euros, avec une contribution équilibrée entre la coopérative et les filiales. La crise sanitaire a permis de faire un test grandeur nature de la solidité de son modèle économique. La polyvalence reste un facteur clé associé à cette bonne résilience.

A l’occasion de son assemblée générale digitale, le Groupe Cavac a annoncé de bonnes performances économiques pour l’exercice 2019-2020 malgré la crise Covid-19. Le résultat net consolidé atteint 7,5 millions d’euros contre 6,1 millions d’euros sur l’exercice précédent. Le résultat dégagé par les filiales participe au même niveau que celui de la coopérative à ce résultat consolidé, venant attester selon le président Jérôme Calleau, la pertinence de la stratégie de diversification du groupe. Avec 26 millions d’euros de capacité d’autofinancement, le groupe Cavac dégage les moyens nécessaires à son développement. Pour la première année de son histoire, le chiffre d’affaires dépasse le milliard d’euros en 2020 (il était de 534 M€ en 2010).

Pôle végétal : un bilan positif

« Avec 844 400 tonnes collectées, Cavac enregistre une très belle récolte 2019 en particulier celle d’été », a indiqué Jacques Bourgeais, directeur général. La collecte Bio poursuit sa forte progression, avec 26 % de volume en plus par rapport à l’exercice passé et des surfaces qui gagnent 4000 hectares. Du côté des productions végétales spécialisées, les ventes de légumes secs (+26,9 %) sont au beau fixe, soutenues par les récents investissements réalisés dans la station légumes de Mouilleron-Le-Captif (85). La production de semences se comporte bien aussi avec 600 hectares supplémentaires déployés sur le territoire de la coopérative.

Plus contrasté pour le pôle animal

Après le végétal, place au pôle animal avec un bilan plus contrasté. Le secteur de la viande bovine a été – et reste – malmené. Prix en berne, décapitalisation du cheptel, le secteur a vu de surcroît se réduire ses débouchés dans la restauration. « En volailles, nous observons de forts contrastes entre espèces », note Jacques Bourgeais. Le canard a connu de très grandes difficultés tout au long de l’année 2020 ; les 70 producteurs de canards que compte le groupement Volineo sont accompagnés au mieux durant cette crise amorcée avant la pandémie, mais que la Covid-19 n’a fait qu’accentuer.

A contrario, la filière œufs se porte bien, comme en témoigne la hausse de la production de 40 %. Et l’espèce poulets de même que les volailles de Challans ont bien vécu l’exercice 19-20.

Les activités porcs, caprins & ovins se sont bien comportées également et la filière lapins a réussi à maintenir un équilibre offre / demande. L’activité de nutrition animale est globalement stable sur l’exercice écoulé, avec des volumes de fabrication qui se maintiennent autour de 500 000 tonnes pour les cinq usines que compte le groupe.

Calibio, nouvelle usine dédiée à la fabrication d’aliments biologiques

En 2020 s’est achevée la construction de Calibio, la nouvelle usine de fabrication d’aliments destinés aux élevages Bio implantée sur le site de Fougeré (85). Cet investissement d’environ 10 millions d’euros vise à accompagner le développement important des filières animales Bio, et plus largement l’agriculture biologique sur le territoire de la coopérative. Cette nouvelle usine économe en énergie est dotée d’équipements qui réduisent de façon importante la pénibilité des salariés. Un système de thermisation des aliments garantit en outre la sécurité sanitaire des aliments, notamment ceux destinés aux poules pondeuses. Ce sont ainsi 400 exploitations biologiques qui graviteront autour de cette usine, soit en fournissant des productions végétales Bio pour la fabrication d’aliments, soit en s’approvisionnant en aliments Bio. Cet investissement permet d’accompagner le développement des activités agroalimentaires Bio du Groupe Cavac (Bioporc, Biofournil, légumes secs…) et celles de nos partenaires (meuniers, fabricants d’ovoproduits, laiteries…). Tout se passe donc dans un rayon de 150 km autour de Fougeré, un bel exemple d’économie circulaire.

Bonne performance des filiales

Le pôle agro-transformation de Cavac a plutôt tiré bénéfice de la crise sanitaire, conforté par son réseau de PME régionales de taille « modeste » dont les positionnements s’avèrent pleinement en phase avec les nouvelles attentes des consommateurs. En effet, les produits Bio et premium, les magasins de proximité, les modes de conservation longue durée (conserves, sous-atmosphère, surgelés…) se sont trouvés plébiscités. « L’effet Covid-19 a plutôt été favorable, on a coché les bonnes cases », note Olivier Joreau, directeur général adjoint du groupe.

Toujours sur le pôle agroalimentaire, le groupe a finalisé un investissement d’importance de 13 M€ sur sa filiale Biofournil basée au Puiset-Doré (49) : une extension de 4000 m² adossée aux bâtiments existants abrite depuis juin 2020 une nouvelle ligne de production de pain en continu, permettant à cette boulangerie biologique de doubler ses capacités de production et d’améliorer encore la qualité de ses produits.

Dans le domaine non-alimentaire, le marché de la jardinerie a connu depuis mai 2020 une superbe dynamique, sous l’effet d’un ré-arbitrage des dépenses des ménages et d’une belle attractivité de nos magasins. Les Gamm Vert et AgriVillage en ont profité (+ 11 % de chiffre d’affaires) et cette vitalité se prolonge actuellement.

Concernant Biofib’isolation, l’activité a bien résisté (+10,2 % de surfaces d’isolants vendues), portée par l’attrait grandissant pour les produits biosourcés. L’usine de Sainte-Gemme la Plaine est arrivée à saturation et de nouveaux investissements devront être réalisés pour accompagner sa croissance.

Fusion avec la coopérative de La Planche (44)

Cette assemblée générale a permis d’entériner la fusion avec la coopérative L’Avenir (1,6 M€ de CA) située à La Planche (44). « Nous sommes flattés que le Conseil d’Administration de la coopérative L’avenir ait choisi Cavac pour poursuivre la route » a indiqué Jérôme Calleau. La politique filières qualité, la dynamique Bio, la culture de la proximité qui animent Cavac, ont indéniablement et justement, constitué des facteurs-clés dans leur prise de décision.

Contact Presse :
Céline Bernardin – 06 13 37 65 75 • c.bernardin@cavac.fr


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.