ActualitésExercice 2018-2019 février 2019

Se développer en cohérence !

Par Jérome Calleau, Président du Groupe Cavac.

Vous l’aurez peut-être lu dans la presse locale, Cavac reprend ce début d’année une société basée à La Rochelle spécialisée dans des produits traiteur surgelés (tartes salées et quiches, crêpes fourrées, pizzas…). Il s’agit d’Atlantique Alimentaire, une société réalise un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros et emploie un peu plus de 160 salariés.

Depuis quelques années par petites touches successives, Cavac a constitué un réseau de PME agroalimentaires en filiales, toutes situées dans un périmètre d’une heure de route autour de La Roche-sur-Yon et utilisant directement ou indirectement des matières premières issues des sociétaires de la coopérative. Ainsi la société Atlantique Alimentaire utilise d’ores et déjà des matières premières locales comme la farine qui vient de la Minoterie Bellot et donc indirectement en provenance de blés Cavac. Sans en faire une fin en soi, Cavac a saisi des opportunités qui se sont présentées, d’entreprises offrant un bon potentiel de développement et moyennant un ticket d’entrée jugé attrayant. Notre objectif sera de monter en gamme et de jouer un peu plus demain, la carte de la différenciation.

Certains d’entre vous se poseront peut-être la question de savoir s’il est opportun pour la coopérative de s’impliquer dans l’aval sur des activités perçues comme plus éloignées de notre vocation de base agricole. Sachez que le Conseil d’Administration valide cette stratégie de développement agroalimentaire avec un triple objectif :

1/ Rechercher des leviers de croissance et de valeur ajoutée qui, profitant au groupe, profitent indirectement aux sociétaires de la coopérative dans un contexte où comme vous le savez, les fondamentaux de nos activités purement agricoles ne sont pas tous au beau fixe : diminution des tonnages d’aliments ruminants et remise en cause des phytosanitaires, érosion des volumes sur certaines productions animales…

2/ Conforter des débouchés auprès des PME du territoire, consommatrices de matières premières en provenance des exploitations de nos sociétaires. Un moyen de mettre en avant auprès des consommateurs des produits fabriqués par des PME locales appartenant au monde agricole ; une demande de plus en plus forte des consommateurs pour des marques de producteurs par défiance vis-à-vis des multinationales de l’industrie agroalimentaire.

3/ La reprise de PME agroalimentaires nous amène à mieux anticiper l’évolution des marchés alimentaires et des besoins en matières agricoles en découlant. Nous pouvons ainsi offrir sur certaines filières, des volumes pluriannuels aux producteurs.

Nos arbitrages d’investissements s’emploient à équilibrer investissements sur l’amont et sur l’aval pour disposer demain d’un ensemble équilibré, résiliant et cultivant la performance auprès de ses sociétaires.


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.