Filière CéréalesExercice 2012-2013


La collecte 2012 est exceptionnelle



Tant en quantité qu’en prix, la collecte des céréales et des oléo-protéagineux est inédite pour le groupe Cavac. Durant tout l’exercice, les cours se sont maintenus à un haut niveau. Ce qui n’est pas pour plaire aux industriels transformateurs qui peinent à répercuter ces hausses auprès des distributeurs.

Record battu. Avec 862 841 tonnes, le groupe Cavac enregistre sa plus forte collecte. La quantité est là, comme la qualité qui a satisfait les exigences de clients locaux et étrangers. La bonne récolte française contraste avec la situation des Etats- Unis qui furent frappés par une sécheresse sans précédent en 2012. « Sans doute la plus grave depuis 25 ans » affirmait un haut-responsable américain. De surcroît, la récolte dans les pays de l’Est a été modeste. La loi de l’offre et de la demande a joué son rôle, maintenant les prix des céréales et oléo-protéagineux à un niveau élevé. Le cours du blé tendre a oscillé entre 200 et 250 € la tonne.

L’agroalimentaire en tension

Cette envolée a bien sûr impacté le prix des aliments destinés aux animaux et le secteur de l’élevage dans son ensemble. Et ce n’est pas tout. Coincés entre la production et les distributeurs, les industriels de la première et deuxième transformation ont fait office de tampon, absorbant la hausse du coût de leur matière première, sans pouvoir la répercuter à la distribution. C’est dans ce contexte qu’est née l’idée de créer le pacte BLÉ AGRI-ÉTHIQUE FRANCE qui prévoit la fixation d’un prix pour 3 ans entre tous les maillons de la filière : agriculteurs, coopérative, meuniers, industriels et artisans boulangers. Car si 2012 a profité à l’amont agricole au détriment de l’aval, on sait aussi que l’inverse se produit. C’est pourquoi le renforcement des partenariats profite à tous les acteurs d’une filière dans la durée.

Ste Gemme est opérationnel

La commercialisation des céréales en « filières qualité » concerne 60 % de la production, une proportion stable depuis plusieurs années. Cette stratégie requiert des outils de stockage modernes pour répondre aux exigences des clients en matière de travail du grain (sélection, allotement, assemblage…). Ceci, ajouté à la progression des volumes de céréales collectées, a justifié la construction du nouveau silo de Sainte-Gemmela- Plaine qui représente un investissement de 8,5 millions d’euros. Opérationnel pour la collecte 2013, le silo offre à la coopérative près de 50 000 tonnes de stockage supplémentaires. Cavac souhaite poursuivre son programme d’investissements, notamment par des extensions de silos existants en 2014-2015 à La Boissière-de-Montaigu, Cerizay puis à Aizenay.



 


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.