Filière AvicoleExercice 2012-2013


La filière ouvre les yeux sur un vaste chantier



En l’espace de 40 ans, grâce à l’esprit d’initiative des pionniers de la volaille, la France a développé et organisé toute une filière, devenant un des pays leaders en Europe. Mais la situation actuelle très dégradée du secteur donne la chair de poule. Il va falloir agir.

Le fort développement du poulet export depuis 2008 est l’arbre qui cache la forêt. Depuis 4-5 ans déjà, des voix s’élèvent un peu partout. Mais derrière ces paroles, les professionnels ont trop souvent laissé faire, aveuglés par leur quotidien. Tout au long de l’année 2012, la forêt s’est ouverte. On retiendra plusieurs faits marquants : le redressement judiciaire de l’entreprise Doux, l’import qui pèse 45 % de la consommation française de poulet (jusqu’à 87 % dans la restauration collective) et la baisse notable puis l’arrêt des restitutions à l’exportation de poulets. À cela s’ajoute la flambée des cours des matières premières qui se traduit par notre incapacité à répercuter les coûts de revient au consommateur, mettant en lumière le différentiel de compétitivité face aux concurrents européens (Allemagne, Belgique…). Tous les maillons de la filière ont perdu beaucoup d’argent, et les organisations de production ont largement contribué. Face à ce contexte, la coopérative et les filiales Nutri-Vendée et Antigny Nutrition ont sollicité l’ensemble des producteurs, ce qui s’est traduit par une contribution exceptionnelle. L’approche alimentaire a été modifiée pour gagner en prix de revient. Les contrats des éleveurs ont évolué en conséquence.



 


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.