Filière CunicoleExercice 2013-2014


La nouvelle CPLB, taillée pour affronter l’avenir



Le 1er janvier 2014, la coopérative CPLB a fusionné avec Cavac. Le nom de CPLB a été conservé pour la branche cunicole du groupe Cavac. Ce nouveau groupement à l’échelle du Grand-Ouest se construit pas à pas.

La nouvelle CPLB se fonde sur des objectifs partagés par l’ensemble des éleveurs. Tout d’abord, le groupement compte être une force de proposition et de construction pour la valorisation du lapin de chair. La dimension régionale de la nouvelle CPLB (8 départements dans les régions Pays-de-La-Loire, Poitou- Charentes et Bretagne) doit permettre d’intervenir sur tous les abattoirs de l’Ouest. Participer activement aux évolutions du marché de demain, rechercher de nouveaux débouchés et des modes d’élevages plus compétitifs et performants sont aussi des objectifs importants pour la structure qui travaille en étroite collaboration avec ses partenaires abattoirs.

Optimisation et travail en commun

Sur le plan des performances techniques et des innovations, la nouvelle CPLB doit progresser pour optimiser le coût de production en mettant en commun les outils de gestion technico économique. Il s’agit aussi de travailler en étroite collaboration avec les partenaires habituels : fournisseurs d’aliment, génétique et vétérinaires. L’objectif est de bâtir un service technique qui corresponde aux attentes des éleveurs. Réunis au siège de la CPLB à Réaumur (85), les équipes techniques travaillent ensemble depuis plusieurs mois.
La mutualisation de certaines fonctions centrales comme la pharmacie, l’informatique, la gestion de la paie ou la communication permet de faire des économies de coût de fonctionnement.

Communication

La nouvelle CPLB a également pour dessein de renforcer l’image de la production du lapin pour la rendre plus attractive et dynamique. Attirer de nouveaux éleveurs et contribuer au développement des élevages existant passe par un redéploiement d’un nouveau dispositif « Plan Avenir Elevage ». La prise en compte des attentes sociétales comme le bien-être animal, le développement durable ou la démédication doit rendre cette profession plus attirante.

La CPLB en ordre de marche

Depuis le début de l’année 2014, la nouvelle structure se met en route. Un certain nombre de dossiers sont étudiés et validés en comité : les conditions commerciales de reprise du lapin de chair, la tarification de l’aliment lapin, le fonctionnement de la phar- macie, le tarif de la génétique (semences et reproducteurs) et l’harmonisation d’un nouveau plan Avenir Elevage. Des commissions ont été créées dans chacun de ces domaines : technique, génétique et communication. Des investissements sont à l’étude pour améliorer les barrières sanitaires et optimiser le fonctionnement du centre de multiplication.
Des réunions techniques et des groupes « lap€ » sont mis en place. Ils permettent de travailler la technique d’élevage, et d’échanger en toute convivialité avec les adhérents. La nouvelle CPLB se construit pas à pas.

Filière cunicole En Bref 2014

Création du GIE Go’lap La CPLB

Cavac et la Ciab (Ciab Lapins et Poitou Lapins) se sont associées en septembre 2014 dans le cadre d’un Groupement d’intérêt économique (GIE) baptisé Go’lap. Après les récentes fusions opérées dans chacune des coopératives, Go’lap va encore plus loin dans la structuration du bassin de production cunicole régional. Une des premières missions de GIE consistera à mieux organiser la production en lien étroit avec l’aval. Go’lap représente 350 éleveurs de lapins situés majoritairement en Vendée et Deux-Sèvres.

Impression



 


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.