Pôle AnimalExercice 2016-2017

Les faits marquants pour chaque production

Volailles

L’hiver 2016/2017 a été marqué par une nouvelle épizootie d’influenza aviaire. Dès la fin novembre, les élevages de volailles de plein-air sont restés confinés, avec quelques conséquences sanitaires négatives (piquage, mortalité). Cet évènement de grande ampleur a considérablement bouleversé les schémas de production et le marché de la volaille. Dans les Deux-Sèvres, plusieurs cas ont entrainé l’abattage de nombreux lots et des mesures de contrôle stricte sur la région. Quelques élevages Vendéens ont été mis sous surveillance vétérinaire. Depuis janvier 2017, environ 200 éleveurs de volailles ont suivi une formation à la biosécurité, et cette démarche devrait se poursuivre. Concernant le canard, des mesures sanitaires prises à tous niveaux ont permis une diminution globale de la Parvovirose.

Porcs

En matière de démédication, plus aucun adhérent du groupement des producteurs de porcs n’utilise d’antibiotique dans l’aliment premier âge depuis novembre 2016. L’exercice a également été marqué par la réalisation de visites sanitaires dans tous les élevages afin de contrôler les conditions d’hébergement vis-à-vis du risque de trichine.

Lapins

Les démarches de démédication se poursuivent et ciblent désormais plus particulièrement la maternité, avec notamment, lorsque c’est possible, la mise en place d’alimentations différenciées entre les primipares et les multipares. L’exercice a été marqué par de nombreux cas de VHD (maladie hémorragique du lapin), avec une expression clinique très virulente. Les programmes vaccinaux des reproductrices et les mesures de biosécurité ont été renforcés. Une centaine d’éleveurs a suivi une formation à la biosécurité.

Ovins

Environ 2 500 agnelles sont vaccinées chaque année en prévention des maladies abortives depuis 5 ans. Les résultats sont au rendez-vous et se traduisent par une augmentation des ventes de 2 500 agneaux sur deux ans. La vaccination des lots d’agnelles permet également une meilleure préparation aux mises-bas (alimentation, santé…), ce qui favorise la viabilité des agneaux.

Bovins

Un seul protocole sanitaire est maintenant mis en place sur les broutards au centre d’allotement permettant un gain de temps et une meilleure observance du protocole : un seul vaccin contre les maladies respiratoires et un seul endectocide. Les réunions de secteurs ont permis de faire le point sur la vaccination et les bonnes pratiques en la matière (préparation et administration). La notion de « vaccination de groupe » est importante surtout dans les ateliers où les animaux d’âge différent se côtoient.


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.