Filière CéréalesExercice 2017-2018

De la qualité en quantité pour la collecte 2017

La collecte 2017 s’annonçait pleine de promesses avec de bons niveaux de rendements et une belle qualité. Mais l’importance de l’offre mondiale et la concurrence internationale a pesé sur les cours.

Après une très mauvaise année en 2016, les moissons 2017 ont retrouvé des couleurs. La collecte du groupe Cavac atteint 831 439 tonnes, soit 15 % de plus qu’en 2016. Quelles que soient les espèces (blé, orge, colza, maïs…), le bilan de cette campagne est très positif en termes de rendements et de qualité. S’agissant du blé, on note surtout de très bonnes teneurs en protéines, supérieures à 12 % en blé tendre d’hiver et 15 % en blé dur, qui s’expliquent par une forte disponibilité d’azote pour la plante en fin de cycle. Certaines espèces comme le colza ont même battu des records et avoisinent les 37 quintaux par hectare de rendement. Du jamais vu.

Les marchés ne décollent pas

Cette excellente récolte ne concerne bien sûr pas seulement la zone de la coopérative… En France, en Europe, en Russie, volumes et qualité sont également bien présents en 2017. Les prix ont ainsi très peu fluctué face à cet afflux de marchandises de qualité. En termes de débouchés à l’export, le groupe Cavac a comme les autres acteurs français, été confronté à une forte concurrence sur certaines destinations historiques pour son blé tendre (Algérie, Maroc, Égypte, Mer Noire…). L’Egypte est aujourd’hui au cœur d’enjeux géopolitiques avec une part belle laissée aux blés tendres russes. Quant au blé dur, cela reste un marché compliqué et erratique. Plus largement, il faut ajouter aussi que le taux de parité euro/dollar a été peu favorable À l’origine française sur cette période.

La meunerie française privilégie le local

Le comportement des acheteurs mondiaux change et il est difficile d’avoir une visibilité sur le long terme sur certains marchés. Face à cela, les nombreuses filières qualité mises en place par la coopérative prennent tout leur sens et apportent une réponse concrète face aux fluctuations des marchés. À ce titre, la meunerie française est de plus en plus intéressée par les filières de production de blé locales, françaises, offrant des garanties environnementales et sanitaires. Les Italiens ne s’y trompent pas non plus, puisque Barilla a décidé de contractualiser du blé dur en provenance de notre coopérative. C’est une première en France, directement liée à la reconnaissance du professionnalisme de Cavac dans le domaine des filières qualité.

Première collecte pour le silo d’Aizenay

D’une capacité de 38 000 tonnes, le nouveau silo d’Aizenay a réceptionné ses premiers lots à l’occasion de la collecte d’automne 2018. Cet outil moderne bénéficie des tous derniers progrès en matière de d’équipements (sécurité, ventilation…). D’une capacité totale de 50 000 tonnes, ce centre de travail du grain permet à la coopérative d’optimiser l’allotement et ainsi de répondre aux exigences de ses clients en termes de qualité et de composition.


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.