Filière SemencesExercice 2018-2019

Encore une année atypique

Eau : parfois trop, parfois trop peu

Une fois encore, l’année 2018 aura réservé son lot d’événe-ments climatiques inédits et démontré que l’année « nor-male » n’existe pas en production de semences. Certaines cultures comme les céréales à paille et le colza ont été for-tement impactées par l’excès d’eau de l’hiver et du prin-temps, d’autres comme les légumineuses ont souffert du manque d’eau et des fortes températures.

Graminées et céréales à pailles

Les productions de semences de graminées continuent leur progression pour atteindre environ 1 050 hectares (+ 300 ha en 2 ans), composés quasi exclusivement de ray-grass d’Italie. Près de 1 200 tonnes ont été collectées en juil-let et usinées sur la première quinzaine d’août. Le contexte concurrentiel avec les pays du nord de l’Europe sur ces espèces est de plus en plus fort.
Les céréales à paille ont quant à elle souffert de l’hiver et du printemps pluvieux. La collecte plafonne à 13 800 tonnes, soit 10 % de moins que l’année 2017. Sur certaines variétés, des achats de « re-couverture » sur d’autres bassins de production ont permis d’assurer normalement l’approvisionne-ment des clients.

Colza : une collecte décevante

L’année de production en colza s’est caractérisée par une surface historique-ment haute à 1 450 ha mais a contrario des rendements très bas. Les 130 producteurs ont eu à gérer plusieurs épisodes de météo capricieuse : tout d’abord, les cultures ont souffert de sécheresse à l’implantation, puis d’un coup de gel tardif sur certaines variétés et enfin d’un mois de mai trop pluvieux, peu favorable à la fécondation. Dans ce contexte la collecte est largement en deçà des objectifs : 1 200 tonnes contre 2 000 tonnes attendues. Malgré tout le mécanisme de financement de la production avec une part fixe de plus de 50 % permet de préserver l’intérêt économique de la culture.

Maïs semences : bon niveau de production

En maïs, les surfaces contractualisées en maïs semences représentent 1 420 ha répartis sur 55 producteurs. Ce plan de production est en baisse de 8 % par rapport à l’exercice antérieur, dans un contexte national qui connait des diminutions de sur-faces constantes depuis 3 ans. À partir de juin et jusqu’à fin septembre, ce sont ces conditions de sécheresse qui ont prévalu sur l’ensemble de la zone de production, nécessitant de très gros efforts d’irrigation pour les producteurs. Au final, l’année se caractérise par un bon niveau de production au-delà de la référence attendue.

Légumineuses et potagères

Pour faire face à la demande croissante sur ces espèces, les plans de production sont en hausse en trèfle et luzerne. Au global ce sont plus de 3 700 ha qui ont été récoltés sur notre territoire. La sécheresse a malheureusement fortement impacté les rendements de l’année, les qualités sont également décevantes en germination ce qui a conduit à un gros travail en station pour ramener un bon nombre de lots aux normes de commercialisation. Quant aux potagères, que ce soit pour le pois ou le haricot, les résultats de la campagne sont bons. Sur ces espèces très techniques, année après année, nous confortons notre savoir-faire, et nous gagnons en re-connaissance auprès de nos clients semenciers.


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.