Filière AvicoleExercice 2013-2014


Transition vers un avenir meilleur



Après deux exercices douloureux, les activités volailles du groupe Cavac retrouvent un peu d’optimisme. Les cours des matières premières ont été plus favorables, et d’importants progrès ont été faits par l’amont et dans les élevages.

Les cours des matières premières ont fait une pause au cours de cet exercice. En effet, les prix sont revenus à un niveau plus raisonnable permettant de redonner de l’oxygène aux filières animales. Fortement attendue, cette baisse était indispensable, vitale même, pour éviter l’asphyxie des filières animales, qui rappelons le, constitue le premier client de nos filières végétales.

Les réformes des schémas de production, des modes d’élevage, et des modalités de rémunération des éleveurs ont connu des fortunes diverses. La production amont de volailles qui, années après années, s’est quelque peu éloignée des attentes de son client n’a pas eu d’autres choix que de s’en rapprocher pour se moderniser et redevenir attractive. Quelques exemples : du rendement pour les filets en canard, un indice de consommation compétitif en poulet, la réduction des contaminations salmonelles, etc. Les efforts et les progrès réalisés cette année par l’amont sont considérables et l’on peut tous en être fiers. Mais la contribution des éleveurs est forte, les trésoreries en ont pris un coup.

L’exercice qui s’ouvre est porteur d’espoir pour les activités volailles : les progrès techniques sont là, laissant apparaître de meilleurs résultats économiques pour les différents maillons de la filière ; les cours des matières premières soulagent la problématique de la répercussion du prix de revient de nos volailles ; le « made in France » commence à porter ses fruits, constituant ainsi un frein aux importations. La volonté est forte aujourd’hui de revenir à un juste équilibre au niveau de la valeur ajoutée produite par les filières d’élevage. Il faut que les éleveurs puissent dégager une rentabilité suffisante et que les organisations de production poursuivent leurs investissements. N’oublions pas les clients aval (abattoirs, transformation) qui doivent aussi parvenir à des résultats positifs et encourageants.


Logo Cavac Groupement Volailles

  • Des volumes retrouvés en canards avec une très bonne rotation dans les élevages et des perspectives de développement face aux enjeux de la filière canard.
  • Une filière dinde qui s’est redressée avec des éleveurs qui en ont profité.
  • Des contrats éleveurs revus en dindes pour gagner en compétitivité.
  • Une indexation des rémunérations en canard selon le « rendement filet » et une correction du contrat éleveur (suite au changement de février 2013).
  • Le développement en oeuf Bio et l’arrêt de la production d’oeufs de poule de Marans, dans un contexte de la filière particulièrement compliqué.

Logo Nutri Vendée

  • La réduction très forte des volumes pour Doux s’accompagne d’un allongement significatif des vides sanitaires en élevage cet hiver et l’arrêt du desserrage. Le problème est désormais réglé.
  • Des contrats éleveurs historiquement orientés vers la productivité (« des kg produits par m² ») et qui se tournent désormais vers une recherche de compétitivité par l’indice de consommation.
  • L’arrêt de la zone de production du Morbihan, suite à la demande des abattoirs de recentrer les élevages fournisseurs autour des sites d’abattage.
  • Des investissements programmés à l’usine pour faire face aux enjeux de compétitivité.
  • Un changement de partenaire au niveau de nos élevages repros : les Ets Daviet à l’Oie.

Logo Antigny Nutrition

  • L’activité de volailles traditionnelles (volailles démarrés et adultes) commercialisées chez des revendeurs qui eux-mêmes vendent sur les marchés, les jardineries, les Gamm Vert, tire l’ensemble de la filière volaille d’Antigny.
  • Concernant la production de poulets pour des abattoirs locaux, un changement de souche, contraint, qui n’apporte pas pleine satisfaction.
  • Une activité cailles, un peu décevante, mais qui se redresse.
  • La reprise partielle de l’activité volailles d’Evialis et en particulier la vente d’aliments pour gibier, une nouvelle activité dans l’univers de la volaille au niveau du groupe, qui concerne une quarantaine d’éleveurs.


 


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.