Filière PorcineExercice 2013-2014


Un marché perturbé par les crises sanitaires



L’exercice aura été marqué par deux crises sanitaires majeures avec des effets opposés. La diarrhée épidémique porcine qui touche les Etats-Unis a dopé le prix américain alors que la peste porcine africaine qui s’étend en Europe de l’Est a pesé sur le prix européen suite à la fermeture du marché russe.

L’Europe qui exportait en Russie 700 000 tonnes de viande porcine par an a directement été impactée par l’embargo sanitaire. De nouveaux marchés ont été trouvés pour pallier à la fermeture du marché russe mais cela n’a pas permis de compenser la totalité des volumes. L’offre globale de porcs en Europe a pesé sur le prix avec des répercutions sur tous les maillons de la filière française fragilisant encore plus le maillon abattage. Les difficultés du groupe Gad avec la fermeture d’un abattoir témoignent de la vive concurrence sur le marché et du manque de compétitivité des abattoirs français face à leurs homologues européens. Dans ce contexte, le groupement porcs Cavac a continué ses actions pour conforter sa position dans des filières permettant de valoriser la production (IGP, Label Rouge, CCP, Bio) et pour accompagner les adhérents dans l’optimisation des performances technico- économiques de leurs élevages.

Volume de porcs charcutiers stable

Le lancement de la marque « Le Porc Français » en substitution de VPF a marqué un virage dans la communication sur la viande française et cette démarche constitue le socle de toutes les filières qualité en garantissant la traçabilité de la production au consommateur. Le groupement est directement impliqué dans la mesure où il assure le transport et la notification de l’ensemble des mouvements d’animaux dans une base de données nationale (BD porc) mise en place par la profession. L’orientation prise par le groupement d’assurer le transport en interne est un réel atout pour assurer le suivi des flux d’animaux et préserver le statut sanitaire des élevages. Le travail réalisé avec nos partenaires aval dans les filières Label Rouge et Bio a porté ses fruits sur l’exercice avec des besoins croissants sur ces marchés et la possibilité pour de nouveaux éleveurs de s’engager dans ces démarches qualité.

Très bon statut sanitaire

Le sanitaire est une composante essentielle de l’élevage comme en témoignent les crises actuelles et tous les moyens sont mis en oeuvre pour l’améliorer. Cela passe par la maîtrise du transport mais aussi par la qualité sanitaire des reproducteurs commercialisés. Le suivi des multiplicateurs assuré par le groupement permet de contrôler le statut de ces élevages et un travail de fond est réalisé pour améliorer encore le niveau sanitaire des futurs reproducteurs. Le très bon statut sanitaire des multiplicateurs du groupement est reconnu par nos partenaires auprès desquels les ventes de reproducteurs se développent chaque année. Le groupement a travaillé également au cours de l’exercice sur les pratiques d’hygiène en élevage, l’alimentation, le confort des bâtiments ce qui a permis de réduire significativement l’utilisation des antibiotiques et tout particulièrement dans l’aliment 1er âge (- 30 % de supplémentation médicamenteuse).

Suivi technique rapproché

Les attentes des éleveurs en termes de performances techniques sont importantes et le groupement a organisé au cours de l’exercice plusieurs journées techniques sous la forme de groupes de progrès. Limitées à une dizaine d’éleveurs, ces journées s’articulent autour d’une visite d’élevage avec l’analyse des résultats techniques et la comparaison des pratiques. Ce travail nécessite en amont la collecte d’informations à partir de la GTE ou d’audits réalisés par les techniciens. Cette année, l’audit sur la conduite en maternité développé avec notre partenaire Inzo° a servi de support aux groupes de progrès. Plus généralement, l’équipe technique est intervenue auprès des adhérents pour les conseiller dans la gestion des truies en groupe suite à la réglementation bien-être et dans les changements de conduite en bande destinés à optimiser l’organisation du travail.

Filière Porcine 2014



 


Oups, votre navigateur semble être trop ancien pour profiter pleinement de notre site internet !

Important : désactivez le "mode de compatibilité" en cliquant sur l'icône située dans la barre d'adresse.

Si le problème persiste, mettez votre navigateur à jour ou bien utilisez Google Chrome.